Conseils Enfants

Mieux comprendre la terreur nocturne chez les enfants

Plus de 40 % des enfants souffrent de terreur nocturne. Ce phénomène semble impressionner les parents qui ont tendance à les confondre avec les cauchemars. Qu’en est-il en réalité et comment réagir face à de telle situation ? Les réponses !

La terreur nocturne : qu’est-ce que c’est ?

Les enfants âgés de 18 mois à 4 ans peuvent être victime d’une terreur nocturne. Ce phénomène dure entre 1 à 5 minutes environ, mais cela dépend surtout de chaque enfant. Durant ce laps de temps, l’enfant semble être réveillé alors que ce n’est pas du tout le cas. Elle survient en moyenne deux heures après que l’enfant s’est endormi, durant le sommeil profond. Mais, cela peut également avoir survenir un peu plus tard dans la nuit, si l’enfant replonge dans un sommeil profond. Généralement, l’enfant n’a pas conscience de la présence de ses parents et retourne se coucher dès que l’événement disparaît. Souvent, il peut avoir l’air perdu et inquiet surtout si les parents n’arrivent pas à se contrôler face à la situation. L’enfant ne se souviendra pas de cet épisode même si vous le questionnez le lendemain matin.

Quelles sont les causes de la terreur nocturne ?

Un enfant dont l’un des deux parents a fait des terreurs nocturnes durant leur enfance peut en être victimes à leur tour. En général, ce phénomène survient quand l’enfant est fatigué ou stressé, ou qu’un des rituels de la couchée n’a pas été respecté à la règle. L’enfant peut également en être victime s’il a subi des chocs émotionnels ou quand il y a eu important changement dans le quotidien de l’enfant. Le stress favorise également l’apparition d’un tel phénomène, tout comme le changement d’habitude de sommeil.

Comment réagir ?

Si votre enfant fait une terreur nocturne, vous devez éviter de le réveiller, même s’il semble tout à fait perdu. Ne lui parlez pas, car il ne sera même pas conscient. Toute intervention de votre part ne fera que prolonger l’événement. Vous devez le laisser rendormir tout seul. Évitez de paniquer si votre enfant est entièrement réveillé après la terreur nocturne. Il ne se souviendra pas de ce qui s’est passé, alors prenez le temps de le rassurer. Il n’est pas nécessaire de lui raconter l’événement du soir, s’il ne pose pas la question. Cela ne fera que le perturber davantage.

Comment prévenir l’événement ?

Il faut éviter que l’enfant ne se fatigue trop. Il est important que l’enfant fasse la sieste durant l’après-midi. S’il ne veut pas dormir, proposez-lui des activités plus relaxantes sans qu’il soit obligé de dormir. Vous devez faire en sorte que la routine du dodo ait un effet apaisant. De ce fait, évitez de lui raconter des histoires effrayantes avant qu’il aille au lit. Il doit également éviter tout contact avec les écrans au minimum deux heures avant d’aller au lit. Il est important que son cerveau s’apaise pour qu’il puisse profiter entièrement de son sommeil. Vous devez lui préparer un dîner léger, facile à digérer pour que le processus de digestion ne vienne pas perturber son sommeil. Vous devez créer un environnement calme et propice à l’endormissement dans sa chambre afin de l’aider à s’en dormir dans le calme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 - Lestresorsdemae-maman.com - Tous droits réservés